Votre communication de A à Z

Au juste prix !

Téléphone

06 43 85 31 14

Le bon choix du type d’impression

Je peux vous conseiller sur le meilleur type d’impression à utiliser, en fonction du rendu final et des quantités de documents à imprimer.

La reprographie (photocopie) permet des tirages de petites quantités. Les formats peuvent aller jusqu’au A3+. Les papiers peuvent aussi varier suivant le rendu désiré, leur grammage peut aller maintenant jusqu’à 300 gr, ce qui donne un papier assez fort, idéal pour les cartes de visite, invitations et faire-parts.

L’impression numérique évolue et permet aujourd’hui de proposer la même qualité que l’impression offset traditionnelle. La mise en œuvre de ce procédé étant simple et rapide, il est possible de réaliser des tirages de faible quantités et les gammes de papiers sont assez larges.

Le procédé d’impression offset est actuellement le mode pour imprimer les documents, le plus répandu au monde. Son succès est dû à sa souplesse et sa capacité à s’adapter à une large variété de produits : flyers, affiches, dépliants, magazines, cartes de visite etc.
L’offset permet de couvrir une gamme de tirages relativement large. Ce procédé d’impression fournit des produits de très haute qualité, à un coût unitaire assez faible. Ce type d’impression est adapté à des quantités dites “moyennes” c’est-à dire de quelques centaines d’exemplaires à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires.

Les formats classiques d’impression

Quel mode colorimétrique pour imprimer ?

En fait c’est très simple, le mode colorimétrique doit s’adapter à l’utilisation finale de votre image car les couleurs s’affichent de manière différente selon les profils sélectionnés :
– Si vos images doivent rester sur le web ou sur votre écran, travaillez les images en RVB ;
– Si votre intention est d’imprimer ces images ou photos, quel que soit le support choisi (dépliant, affiche, plaquette…), il faudra utiliser le mode CMJN.

REMARQUE : Attention : si vous envoyez votre fichier prêt à imprimer avec des couleurs RVB, lors de la conversion en CMJN, il y a un risque que certaines couleurs soient perdues, et lors de l’impression certaines couleurs risquent de ne pas apparaître de la même manière. Pour éviter tous problèmes, les imprimeurs demandent donc de travailler en CMJN. D’où l’importance de travailler en CMJN dès le départ!

Quelle définition ?

Une bonne résolution est essentielle pour que le graphisme soit propre et professionnel au moment de l’impression. La plupart des logiciels de bureautique donnent une résolution finale de document trop faible.Tout comme les images prises sur internet, avec une définition de 72 dpi.

Idéalement, si vous devez imprimer un flyer ou un document A4, il faudra privilégier une résolution minimale de 300 pixels/pouce.

En revanche, s’il s’agit d’une affiche de plus grande taille, vous pourrez facilement adopter une résolution de 600 pixels/ pouce.

Marges et fonds perdus

Les fonds perdus ou bords perdus (1) varient selon les imprimeurs entre 3 et 5 mm. Vos images ou fonds de couleurs doivent donc dépasser au-delà de la coupe finale (trait rouge) sur une surface de 5 mm. Ces fonds perdus sont utilisés pour qu’il n’y ait pas de bords blancs autour de votre document suite à la coupe.

La marge de sécurité (2) est une marge de 5 mm à appliquer à l’intérieur du format final de votre document. C’est une marge de sécurité pour éviter que vos textes ne soient collés au trait de coupe. Vos textes ou logos ne doivent pas dépasser les pointillés.

Types de fichiers

Quels fichiers donner à votre imprimeur pour une impression ?

Chaque imprimeur, en fonction de ses spécificités techniques, n’accepte que certains types de fichiers pour l’impression.

Il faut donc bien vérifier, lors de l’envoi de vos fichiers, qu’ils respectent les paramètres de l’imprimerie que vous aurez choisie. Les gabarits et spécificités varient si l’on imprime un flyer, une affiche ou une brochure, mais des règles générales sont communes.

Si vous voulez recevoir des imprimés réussis, je vous conseille le format PDF.